Rivista numero 2 2017

J. Betaille – La banalité du positionnement de la doctrine environnementaliste française vis-à-vis de l’exigence de neutralité axiologique

Au début du 20e siècle, l’influence du positivisme va conduire, à la suite de Max Weber en sociologie, à la définition de nouvelles exigences méthodologiques1. Il s’est agi d’«établir le caractère scientifique du savoir juridique sur un idéal de neutralité axiologique, c’est-à-dire sur l’abstention de l’expression de jugements de valeur conduisant à des évaluations de l’objet d’étude en termes de bien ou de mal, de bon ou de mauvais, de juste ou d’injuste.

  J. Betaille - La banalité du positionnement de la doctrine environnementaliste française vis-à-vis de l’exigence de neutralité axiologique

Giappichelli Editore
Master in Diritto dell'Ambiente